N o t r e v o c a t ion 9 paix avec Dieu et les uns avec les autres. Par la croix, nous sommes sauvés personnellement. Mais elle représente bien davantage : elle a une signification cosmique. Par elle, le Christ triomphe de toutes les puissances du mal et de l’ennemi, accomplit la justice de Dieu et réconcilie l’uni- vers entier avec lui-même. La croix du Christ est au centre de notre vie communau- taire. « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même et prenne sa croix, et qu’il me suive. » Nous cherchons comme lui à suivre le chemin de la croix – un chemin d’humilité, de faiblesse et d’un amour prêt au sacrifice. 9 Notre Église-communauté ne représente qu’une infime partie de l’Église universelle. L’Église universelle est le Corps du Christ. Elle est constituée de tous ceux qui lui appartiennent. Elle est son Épouse, mise à part pour lui seul. Elle ne saurait être assimilée à une institution humaine ou à un groupe. Comme en témoignent les premiers chrétiens*, elle est l’œuvre de Dieu et non de l’homme. Instituée dès le commencement de la créa- tion, elle inclut les apôtres, les prophètes, les martyrs et les croyants de tous les temps, tous ceux qui, avec Dieu, forment une « nuée de témoins », de toutes nations, de toutes tribus, de toutes peuples. Quand on nous demande si nous sommes la seule véritable Église, nous répondons « Non » − nous sommes seule- ment les bénéficiaires de la miséricorde de Dieu, comme tous les autres. Mais si l’on nous demande : « Faites-vous * Le Pasteur d’Hermas : 3,4 ; 8,1 (vers 95–154) He 10,11–25 Col 1,19–20 ; 2,13–15 1Co 1,18–25 Mc 8,34 Mc 10,42–45 Ph 2,1–11 Mt 16,18 ; Ep 4,4–6 1Co 12,12–13 ; Ep 5,25–27 Ap 21,1–14 ; Os 2,19–20 Ap 7,9–10 He 12,1–2.22–24 Ap 5,9–10