N o t r e h é r i t a ge 25 la Seconde Guerre mondiale avait éclaté. Le gouverne- ment britannique informa le groupe qu’il devait accepter l’internement de ses membres de nationalité allemande. Dans le cas contraire, il fallait qu’il quitte le pays. Décidés à demeurer ensemble, presque tous les membres de la communauté − principalement des citadins européens − émigrèrent au Paraguay. C’est là qu’ils passèrent les vingt années suivantes comme agriculteurs et pionniers, sous un climat rude auquel ils n’étaient pas habitués. Ils fondèrent un hôpital qui rendit service à des milliers de malades de la région. Trois membres restèrent en Angleterre. Ils y fondèrent rapidement une nouvelle communauté, attirant à eux des dizaines de nouveaux venus. En 1954, on fonda la première communauté américaine à Rifton, dans l’État de New York. Aujourd’hui, il existe des communautés du Bruderhof aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Paraguay et en Australie. Nos précurseurs 25 Nous nous inspirons de l’Église primitive née à Jérusalem le jour de la Pentecôte.* À ce moment-là, l’Esprit œuvra avec une puissance exceptionnelle. Il amena les chré- tiens à partager tout ce qu’ils possédaient, à se mettre au service des pauvres de la ville et à annoncer courageuse- ment l’Évangile. Nous croyons que la vie et la prédication de cette première Église-communauté révèle la volonté de Dieu pour l’humanité. Finalement, l’Église de Jérusalem dut se disperser à cause de la persécution. Mais il fut impossible de réprimer * Eberhard Arnold, Le témoignage des premiers chrétiens (Die ersten Christen nach dem Tode der Apostel, 1926, version française, 2011). Ac 2−7