L E S F O N D E M E N T S 28 L’une des branches de ce mouvement est celle des houttériens, dont le nom vient de leur guide spirituel, Jacob Hutter. Ils ont formé des communautés où l’on partageait l’argent et les biens, le travail, le logement et une vie quotidienne fondée sur l’amour entre frères et sœurs. Pleins de zèle pour l’annonce de l’Évangile, des centaines d’entre eux sont morts martyrs aux XVIe et XVIIe siècles. Dans les années 1920, les fondateurs de notre communauté se sont inspirés du témoignage des premiers houttériens. Ils ont pris contact avec leurs descendants qui vivaient en Amérique du Nord. En 1930, Eberhard Arnold fut consacré au ministère par toutes les branches de l’Église houttérienne. À présent, notre communauté n’est plus liée aux colonies houttériennes. Néanmoins, nous aspirons à vivre dans l’esprit des houttériens des origines, du temps de leur premier amour et de leur mission active (1528–1578). Nous sommes très attachés aux chroniques houttériennes et à leurs écrits spirituels – notamment ceux de Jacob Hutter, Peter Riedemann, Ulrich Stadler et Peter Walpot.* * Caspar Braitmichel et al., Das große Geschichtbuch der Hutterischen Brüder, chronique compilée de 1565 à 1665. Jacob Hutter, Brotherly Faithfulness (lettres 1530–1535 ; publiées en anglais en 1979). Peter Riedemann, Doctrine et vie des anabaptistes houttériens (Rechenschaft unserer Religion, Leer und Glaubens, vers 1540–1542, version française, 2007). Ulrich Stadler, « La Parole vivante » et autres écrits (v.1530–1540 ; publié en 1938 dans Glaubenszeugnisse oberdeutscher Taufgesinnter, vol.I). Peter Walpot, Großes Artikelbuch, vers 1577 ; articles 1, 3 et 4.