L E S F O N D E M E N T S 30 l’influence du philosophe pacifiste juif Gustav Landauer − considéraient la vie communautaire comme une réponse à la pauvreté et aux problèmes sociaux. Au début des années 1920, on dénombrait plus d’une centaine de communautés animées par les idéaux des mouvements de jeunesse, en Allemagne ainsi que dans les kibboutz fondés en Terre Sainte par les branches juives du mouvement. À partir de 1925, les mouvements de jeunesse en Allemagne commencèrent à décliner. Des liens avec la politique les privèrent de leur indépendance première. Après 1933, ils furent supprimés par le régime hitlérien, qui utilisa leur dynamisme pour ses propres fins. Mais leur authenticité et leur rigueur des origines, leur accent sur la simplicité et le respect de la création, demeurent essentiels pour notre communauté aujourd’hui. 31 Notre mouvement en tant que tel finira par s’éteindre, mais l’élan existentiel auquel il appartient ne passera jamais. Nous voulons demeurer dans ce courant insufflé par l’Esprit de Dieu. Ce n’est possible que grâce à une relation toujours renouvelée avec le Christ. En tant qu’Église-communauté comme en tant qu’individus, nous avons constamment besoin de nous ressourcer en lui. Dieu est le Seigneur de l’histoire. Au cours des âges, il a conduit la destinée des nations et pris fidèlement soin du peuple avec lequel il avait fait alliance. Il continuera à le faire et à agir de nos jours. Nous attendons son avenir : ce jour où il accomplira toutes ses promesses, en instaurant son Royaume de paix et en renouvelant la création. Rm 12,9 ; Ph 4,8–9 Mt 24,35 Jn 4,23–24 Ac 3,19–21 Dt 32,8 ; Jb 12,13–25 Gn 17,1–8 ; Dt 7,6–11 Lc 24,44 Nb 23,19 ; 2P 3,9–13 ; Ap 21,5