L E S F O N D E M E N T S 36 les vendaient, apportaient le prix des biens qu’ils avaient cédés et le déposaient aux pieds des apôtres. Chacun en recevait une part selon ses besoins ». Nous ne recherchons ni l’argent ni les biens, mais des cœurs qui craignent Dieu. Il faut qu’ils donnent leur démission de membre d’une autre Église ou confession chrétienne. En outre, ils ne doivent rien cacher de leur histoire personnelle. Cela comprend leurs dettes, impayés, fraudes, condam- nations pénales ou autres actes punissables par la loi, mais aussi les obligations en cours envers quelqu’un, y compris leurs enfants, leur ex- ou actuel conjoint ou partenaire. Devenir membre en camouflant volontairement de telles affaires ou en dissimulant des biens serait un grave péché de tromperie. Si l’Église-communauté discerne qu’une telle demande se fonde sur un appel clair de Dieu, elle peut prendre la décision d’accepter le candidat comme membre. Les enga- gements pour devenir membre sont pris à l’occasion d’un rassemblement festif de l’Église-communauté, au cours duquel les vœux sont prononcés publiquement. Nos vœux 38 Prononcer ses vœux signifie que l’on se donne entièrement et que l’on se consacre sans réserve au service du Christ au sein de l’Église-communauté. Par cet acte public et solennel, nous promettons, par amour pour le Christ, de ne plus rien réclamer pour nous-mêmes. Notre exemple est Marie, la mère de Jésus, qui disait : « Je suis la servante du Seigneur. Que tout se passe pour moi comme tu me l’as dit. » Ac 4,34–35 He 12,28–29 Ac 5,1–11 Lc 14,33 ; Nb 14,24 Ac 4,32–33 ; Ph 3,7–9 1Tm 6,11–12 Lc 1,38