L ’ o r g a nis a t ion d e l ’ Église 39 rémunérer pour leur travail ou toute autre chose à laquelle ils auraient contribué durant leur séjour en son sein. Cela irait à l’encontre du vœu de renoncer à toute possession. Il vaut mieux que ceux qui n’auraient pas la conviction du bien-fondé de cet engagement ne se joignent pas à nous. Qu’ils gardent ce qui est à eux et nous quittent dans la paix. Puisque nous sommes responsables de nos vœux devant Dieu et devant nos frères et sœurs, nul ne devrait rester dans notre communauté si ce n’est « dans l’allégresse et la simplicité de cœur »*. On donne aux membres qui quittent notre communauté une aide de transition. Cette aide n’est pas un droit ; elle est offerte à la discrétion de l’Église-communauté comme l’expression d’un amour qui demeure. La responsabilité des membres 42 L’Église-communauté trouve une visibilité dans le corps que forme, partout dans le monde, l’ensemble de ses membres qui ont prononcé leurs vœux définitifs. Chaque membre, chaque communauté locale, porte la responsabi- lité de ce corps. Tout ce qu’il fait, il doit l’accomplir dans le plus profond respect pour le Saint-Esprit et le mystère de l’Église du Christ. La convocation de ce corps s’appelle le « rassemblement mondial des membres ». Les membres d’une communauté locale (appelée un « Bruderhof ») ne représentent qu’une partie constitutive du corps mondial formé par l’ensemble des membres. * « Dix points : Ce qu’est l’Église de Dieu et comment on y entre », instruc- tion sur l’Église figurant dans l’instruction baptismale des houttériens, connue sous le nom de Taufbüchlein (vers 1528–1600). Lc 9,62 Lc 14,28–33 Ac 2,46–47 1Co 12,12–13 Ac 15,1–35 ; Ep 3