L ’ o r g a nis a t ion d e l ’ Église 47 géographique déterminée. Les évêques ne sont pas seule- ment responsables envers les membres des communautés dont ils sont les serviteurs, mais aussi devant l’Ancien et l’ensemble des membres, partout dans le monde. 54 S’il arrivait qu’une personne désignée pour un service de direction spirituelle tombe dans un péché grave ou abuse de sa position, qu’elle se montre incompétente ou fasse du mal, il lui faudrait renoncer à son service, ou alors l’en- semble des membres se verrait contraint de l’en relever. Conformément à nos vœux, chaque membre a le devoir d’intervenir si quelqu’un abuse de sa position d’autorité. S’il s’agit de relever l’Ancien de son service, cette mesure, étant donné sa gravité, ne pourrait être décidée que par la réunion des membres du monde entier, convoqués plusieurs jours pour un discernement dans la prière et la crainte de Dieu. Ils seront attentifs à la mise en garde de l’Écriture de ne jamais accepter d’accusation contre un responsable de l’Église, si ce n’est sur la déposition de deux ou trois témoins. 55 Dans une Église unie par l’amour, le ministère pastoral conduira toujours au Christ. Parmi nous, il n’existe pas de différences de positions. Nous sommes tous frères et sœurs, tous membres d’un même corps, tous au service les uns des autres. La seule Tête qui dirige ce corps, c’est Jésus-Christ. La prise de décisions 56 Les décisions dans l’Église-communauté sont prises à l’una- nimité. On parvient à cette unanimité sans contrainte, 1Tm 5,20 3Jn 9–10 1Tm 5,19 Col 1,28–29 Mt 23,8–12 Ep 1,22–23 Ac 15,1–35