L ’ o r g a nis a t ion d e l ’ Église 49 Un défaut d’unanimité peut aussi provenir d’un obstacle tout à fait concret qui nous empêche de nous mettre ensemble à l’écoute de la volonté de Dieu – par exemple, un amour-propre blessé, des rancunes rentrées, de l’égo- ïsme ou de l’arrogance venant d’un grand nombre ou de quelques-uns. Dans ce cas, il nous faut identifier ces obstacles et les surmonter afin que, par mesquinerie, nous ne nous rendions pas coupables de désobéissance à l’Esprit. 58 Les communautés locales sont autonomes pour la gestion de leurs affaires ordinaires. Néanmoins, elles œuvrent en lien avec les communautés sœurs du monde entier. Nous donnons à chaque évêque la responsabilité de veiller sur les communautés de la zone qui lui est attribuée. L’Ancien reçoit la charge de veiller de manière globale sur toutes les communautés. Il n’a au-dessus de lui que l’autorité de l’en- semble des membres, lors de leur rassemblement mondial. L’Ancien est le porte-parole mandaté par l’ensemble des membres. Il attachera une grande importance aux déci- sions des communautés locales. Mais il peut aussi exprimer son désaccord avec elles ou même attendre que l’ensemble des membres ait examiné la question. Chaque membre reste libre, à tout moment, de faire part directement de ce qui le préoccupe à l’évêque de sa région ou à l’Ancien. Non la loi mais l’amour 59 Il n’existe pas d’autre loi que celle de l’amour*. Aimer consiste à trouver sa joie dans les autres. Pour demeurer * Règle de vie de la première communauté du Bruderhof de Sannerz, en Allemagne (1925). Tt 1,10–14 1Th 5,19 ; Ep 4,29–30 2Co 8 Mt 22,35–40 ; 2Jn 1,5 Jc 2,8 ; Ga 5,14