L E S F O N D E M E N T S 64 que l’amour sexuel soit vécu exclusivement entre un mari et sa femme. L’Église-communauté ne saurait donc, en aucun cas, reconnaître dans une relation homosexuelle un mariage, quand bien même la loi ou la société lui attribue- rait ce nom. Nous sommes appelés à signifier l’amour de Dieu pour tous, y compris pour ceux qui ressentent une attirance pour le même sexe. Nous ne condamnons personne. Mais le Christ déclare : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même et prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. » Il exhorte tous ses disciples à emprunter ce chemin étroit. L’Église-communauté accueille en son sein tous ceux qui sont prêts à entendre l’appel du Christ et à tout abandonner pour lui. 80 Voici ce que dit le Christ sur le divorce et le remariage : « Si quelqu’un répudie sa femme et en épouse une autre, il est adultère à l’égard de la première, et si la femme répudie son mari et en épouse un autre, elle est adultère. » L’Église-communauté doit observer l’enseignement de Jésus, le seul qui soit conforme à la vérité et au véri- table amour. Quand bien même une séparation pourrait survenir dans des cas isolés, aucun membre de l’Église- communauté ne saurait divorcer de son époux ou de son épouse. En outre, nul membre divorcé ne peut se remarier si son premier conjoint vit encore. 81 Dans le mariage, la vocation de l’homme et celle de la femme sont différentes, mais égales en dignité. Selon le Nouveau Testament, le mari sera le chef de famille et sa 1Co 6,12–20 Rm 1,21–32 ; 1Co 6,9–11 Jn 3,16–17 Jn 8,3–11 Lc 9,23 Mt 7,13–14 Mt 11,28–30 Tt 2,11–14 Mc 10,2–12 ; Mt 5,32 19,9 ; Lc 16,18 Mt 28,20 Rm 7,1–3 ; 1Co 7,10–11 Ga 3,28 Ep 5,22–33