L a v ie en c o m m un a u t é 79 parents, et non pas à une école ou à une communauté, que reviennent l’autorité et la responsabilité d’éduquer leurs enfants. Une personnalité solide se fonde sur l’obéissance et le respect envers ses parents et les autres adultes. Dans l’éducation des enfants, il faut éviter tant la permis- sivité et la complaisance que le moralisme et le légalisme. Parents et enseignants seront pour les enfants des guides qui les conduiront sur le chemin de leur vie d’adultes. Celui qui cherche à contraindre ou à exercer un pouvoir sur l’âme d’un enfant commet un grave péché. Tout châtiment corporel est proscrit. 102 Quand c’est possible, nos communautés possèdent leurs propres garderies et écoles. Les écoles du Bruderhof veillent à ce que chaque enfant bénéficie d’une enfance heureuse et constructive, et à l’éduquer avec toute sa personnalité. Son éducation comprend une instruction scolaire rigoureuse ; des compétences manuelles et tech- niques ; le chant et les arts ; le jeu spontané et le sport ; la découverte de la nature. On étudie aussi l’histoire et la littérature en faisant ressortir les liens qui unissent époques et cultures. Nos écoles mettent l’accent sur le respect, l’autodiscipline et une solide éthique du travail. Mais le plus important, c’est que les enfants développent leur aptitude à aimer en prenant soin des autres et en se mettant à leur service. 103 Comme les enfants, les adolescents et les jeunes adultes ont des qualités qui leur sont propres. Tout comme les autres sociétés humaines, une Église-communauté a Pr 6,20–24 Mc 7,1–13 ; Col 2,20–23 ; 3,21 Mt 18,5–7 1Tm 4,7–8 2P 1,5–9 1Jn 2,12–14 ; Qo 11,9 ; 12,1