L E S F O N D E M E N T S 80 besoin de cette exubérance juvénile qui peut déranger. Elle l’accueillera avec bienveillance pour garder une certaine souplesse et rester vivante. Nous ne devrions jamais forcer des jeunes à adopter un comportement d’adultes. Il est préférable de les aider à canaliser leur enthousiasme de manière constructive. Nous devons leur permettre de se forger leurs propres convictions et, à condition qu’ils restent sincères et respectueux, d’exprimer ce qu’ils pensent, même si cela nous paraît gênant ou étrange. Après l’école secondaire, beaucoup de nos jeunes poursuivent des études universitaires ou un apprentissage (bien que l’Église-communauté ne soit pas tenue de leur garantir ces études). D’autres trouvent des opportunités pour un volontariat, ou pour acquérir des compétences pratiques sur un lieu de travail. Quand des jeunes ayant grandi dans nos communautés choisissent une autre manière de vivre, l’Église-commu- nauté leur vient en aide, au cas par cas, pour qu’ils puissent s’installer. Nous nous réjouissons de garder contact avec ces jeunes, pourvu que ce soit dans le respect mutuel. Qu’ils restent ou qu’ils partent, nous prions pour qu’ils discernent la volonté de Dieu dans une vie au service des autres. La place de l’individu dans la communauté 104 De même qu’il est possible, dans un prisme, de découvrir les différentes couleurs du spectre, de même nous trouvons dans une communauté de frères et de sœurs divers reflets de l’image de Dieu. Nous nous réjouissons de chacun 1Tm 4,12 ; Jr 1,6–7 Ph 1,9–11 1Co 12