Communauté de Villa Primavera • Barrio Mariscal Estigarribia, Asunción

Coordonnées

Villa Primavera
6035 Waldino Ramon Lovera
Mariscal Estigarribia
Asunción
Paraguay
Tel: 021 608 938
Email:  villaprimavera@bruderhof.com

Fondé en 2010

Pour en savoir plus?
Nous contacter

Présentation :

Nous avons fondé récemment cette petite communauté pour renouer avec les vingt années que le mouvement du Bruderhof avait passées au Paraguay. De 1940 à 1960, nous avions une grande propriété à l'est du Paraguay, qui comprenait trois établissements, avec une population de six cents personnes à son apogée. Nous n'en sommes plus propriétaires mais le cimetière nous appartient toujours, où sont enterrés plus de quarante frères, sœurs et enfants de cette période. Dans notre communauté actuelle de Primavera, les membres gagnent leur vie en enseignant l'anglais comme seconde langue et en gardant les enfants des familles du voisinage.

Situation :

Notre nouvelle propriété est dans la banlieue d’Asunción et occupe le tiers d'un quartier. La maison principale, la « villa », est construite en briques rouges avec un toit de tuiles rouges. C'est notre lieu principal de résidence ainsi que notre espace communautaire. Les terrains aménagés comprennent la pelouse, des arbres fruitiers, un bac à sable et un jardin potager. Pour contribuer à notre mission ici, nous avons récemment construit la Casa de Cristo, une église avec une grande salle de réunion. Située dans un angle de notre propriété, cette église est ouverte au public pour les cultes du dimanche et d'autres événements. La religion – le catholicisme mais aussi, plus récemment, le protestantisme évangélique – garde une grande place dans la mentalité des paraguayens. Bien que nombreux sont ceux qui semblent se distancer de la foi traditionnelle et institutionnalisée, beaucoup recherchent aussi une pratique davantage tournée vers le service au quotidien et une vie de disciple. Cela nous donne souvent l'occasion d'avoir des discussions et des échanges intéressants.

Intégration locale :

Outre les cultes ouverts à tous, les liens entretenus avec nos voisins et les garderies au service des voisins, nous collaborons bénévolement avec une œuvre catholique locale en nous occupant d'enfants dans son orphelinat et en visitant des malades dans sa clinique. Nous nous déplaçons dans cette ville d'un demi-million d'habitants de la même manière que nos voisins, dans de vieux bus surchargés sans climatisation. C'est le meilleur moyen pour nous mêler à la diversité de cette ville, avec ses vendeurs de brosses à dents et ses musiciens de rue traditionnels, ses quartiers pauvres et ses trésors architecturaux.

Curiosité :

Nous apprenons l'espagnol, mais nous nous adaptons aussi au Paraguay par la nourriture. Vous trouverez plusieurs plats locaux dans nos menus, tels que le sopa paraguaya (un pain de maïs), du chipa, de l'arroz kesu. L'asado fait partie de la culture populaire paraguayenne. Comme les paraguayens de souche, nous apprécions un gros morceau de viande rôtie pendant deux heures tandis que tout le monde fraternise autour du gril.