Bourse commune, propriété commune

Nul d'entre nous ne possède quoi que ce soit personnellement. Ce que nous possédons en commun ne nous appartient pas en tant que groupe mais à la cause du Christ. Quand quelqu'un prend la décision de devenir membre, ses revenus et ses héritages sont librement donnés à l’Église-Communauté. En retour, il recevra ce dont il a besoin : nourriture, logement, soins de santé. Les membres travaillent en règle générale pour et dans la Communauté, mais aucun ne reçoit de salaire, de traitement ou d'indemnité. Dans nos foyers, dans le cadre de notre vie quotidienne, nous essayons de vivre simplement, généreusement, d'éviter les excès, de résister au matérialisme. Ainsi, concrètement, nous cherchons à montrer que, dans l'obéissance à l’Église, ce que nous avons reste à la disposition de quiconque est dans le besoin.

Le logement

En règle générale, nous logeons dans des appartements. À chaque famille sont attribuées une salle de séjour et des chambres. Chacun bénéficie du même mobilier de base. La plupart de ces lieux de vie comprennent une table et des chaises, un canapé et un coin cuisine. On propose aux célibataires de partager la vie d'une famille, pour un appui mutuel. Dans ce cas, la personne célibataire a sa propre chambre mais prend part à la vie et aux activités de la famille. Les grands établissements ont généralement des bâtiments communautaires : un réfectoire, une buanderie, une école primaire...

Bruderhof girl doing homework

Les repas

Nous prenons plusieurs fois par semaine nos repas en commun. Nous considérons ces repas – partagés à l'extérieur chaque fois que c'est possible – comme un aspect essentiel et joyeux de la vie de l’Église-Communauté. Nous avons souvent des visiteurs qui mangent avec nous, surtout lors du dîner du samedi. Pendant le repas, un groupe peut chanter, des histoires sont lues. C'est aussi à l'occasion des repas communautaires que nous fêtons divers événements, notamment toutes sortes d'anniversaires, la plupart des jours fériés comme Thanksgiving, Noël et Pâques. Chaque repas pris ensemble est un moment d'action de grâce et de communion.

Les vêtements

Comme d'autres traditions religieuses dont les membres revêtent une robe, un habit religieux, ou un vêtement liturgique, le Bruderhof a une manière de s'habiller qui lui est propre, modeste et pratique. Les hommes portent un simple pantalon et une chemise. Les femmes ont une longue jupe et un foulard sur la tête. Ce choix est motivé par plusieurs raisons et offre des avantages. Il nous permet de ne pas avoir à nous préoccuper de la manière de nous habiller.  Notre esprit est libéré pour d'autres choses. Des vêtements simples et modestes évitent les rivalités et la sexualisation que la mode peut engendrer. Un même vêtement nous donne aussi un sentiment de solidarité les uns envers les autres – ce signe extérieur rappelle que nous marchons sur le même chemin, à la suite de Jésus.  

L'individu

Nous mettons tout en commun. Mais nous rejetons aussi toute tentative d'uniformiser les gens. Nous avons tous la même valeur, nous devons être libres de rester nous-mêmes. Nous avons reçu la vocation de servir Dieu et notre prochain avec les dons et les capacités que Dieu a donnés à chacun. Certains membres reçoivent un appel à enseigner, d'autres à proclamer l’Évangile, d'autres à louer Dieu par la musique ou par l'art. Nous utilisons nos dons dans notre travail au sein de la Communauté. Mais nous trouvons  aussi d'autres occasions pour approfondir et entretenir notre appel personnel. Les membres peuvent s'exprimer à travers le jardinage, l'écriture, la peinture, la poterie, le travail du bois, le piano, le brassage de la bière, l'apiculture, la pêche. Plus les personnalités trouvent à s'exprimer parmi nous, plus notre Communauté est vivante.

An image of a Bruderhof artist drawing a picture at a table